Retrouvez les news et actualités du Panafricanisme.

Conte Afrique : Pourquoi y a-t-il tant d’idiots de par le monde ?

Panafricanisme » Culture » Conte Afrique : Pourquoi y a-t-il tant d’idiots de par le monde ?



Partagez

Littérature

« Autrefois, il y avait beaucoup moins d’idiots qu’aujourd’hui. Quand il s’en trouvait un quelque part, aussitôt on le chassait du village. »

Aujourd’hui, par contre, il faudrait chasser la moitié du village et encore, cela ne suffirait pas. Mais comment se fait-il qu’il y en ait tant ? Voici comment les choses se passèrent :

Un jour, trois idiots qu’on avait chassés pour leur bêtise se retrouvèrent à une croisée de chemins et se dirent : « Peut-être arriverons-nous à quelque chose d’utile en réunissant l’intelligence de trois têtes stupides. » Et ils poursuivirent leur chemin ensemble. Peu de temps après, ils arrivèrent devant une cabane d’où sortit un vieil homme.

« Où allez-vous ?  » demanda celui-ci. Les idiots haussèrent les épaules : « Là où nous porteront nos jambes. On nous a chassés de chez nous pour notre bêtise. » Le vieux répliqua :
« Alors, entrez. Je vais vous mettre à l’épreuve. » Il avait trois filles tout aussi bêtes et se montrait donc compréhensif. Le lendemain, il demanda au premier idiot :

« Va à la pêche ! » Et au deuxième : « Va dans les fourrés et tresse des cordes ! » Puis au troisième : « Et toi, apporte-moi des noix de coco ! »

Les idiots prirent un carrelet, une hache et un bâton et se mirent en route. Le premier s’arrêta au bord d’une mare et se mit à pêcher. Quand son carrelet fut plein, il eut tout d’un coup soif. Il rejeta tout le poisson dans l’eau et rentra boire à la maison.

Le vieux lui demanda : « Où sont les poissons ? » « Je les ai rejetés à l’eau. La soif m’a pris et j’ai dû vite rentrer pour me désaltérer. » Le vieux se fâcha :

« Et tu ne pouvais pas boire à la mare ?  » « Tiens, je n’y ai pas pensé. » Pendant ce temps, le second idiot avait tressé un tas de cordes et se préparait à rentrer. Il s’aperçut qu’il n’avait pas de corde pour les attacher. Alors, il courut en chercher à la maison.

Et le vieil homme se fâcha encore :

« Et pourquoi n’as-tu pas attaché ton tas avec l’une des cordes ? »

« Tiens, je n’y ai pas pensé.  »

Le troisième idiot grimpa sur un cocotier et montra les noix de coco à son bâton : « Tu vas jeter par terre ces noix, compris ? »

Il descendit et commença à lancer le bâton sur le cocotier, mais il ne fit tomber aucune noix. Lui aussi rentra à la maison bredouille et une fois de plus, le vieux se fâcha : « Puisque tu étais sur le cocotier, pourquoi n’as-tu pas cueilli les noix à la main ? »

« Tiens, je n’y ai pas pensé.  »

Le vieux comprit qu’il n’arriverait à rien avec les trois sots. Il leur donna ses trois filles pour femmes et les chassa tous. Les idiots et leurs femmes construisirent une cabane et vécurent tant bien que mal. Ils eurent des enfants aussi bêtes qu’eux, les cabanes se multiplièrent et les idiots se répandirent dans le monde entier.

PDF Télécharger le conte Africain

Haut

« Nous sommes des personnes qui désirent le vrai développement pour l'Afrique. Afro-descendants ou pas, l'Afrique pour l'Afrique... ». Le Panafricanisme de construction avec des actes et non des palabres et paraboles, des petites choses qui assemblées feront liens de causalités pour le développement du continent Africain, des actes par des actes...

Suivez-nous sur Google+

Panafricanisme sur les réseaux sociaux

RSS Facebook Twitter

Culture



News Panafricanistes qui pourraient vous plaire