Retrouvez les news et actualités du Panafricanisme.

Culture Afrique : 269 proverbes du Mali en Bambara

Panafricanisme » Culture » Culture Afrique : 269 proverbes du Mali en Bambara



Partagez

afrique

«Les proverbes bambara qui suivent (269) de Mabendy Guissé sont tirés d’un papier dactylographié conservé au CEL de Falajè. Une partie d’entre eux ont été édités dans Notes Africaines n° 84 oct 1958.)»

On peut connaître une chose et en ignorer plusieurs autres / personne n’est universel

Appeler constamment Dieu ne veut pas dire qu’on le craint / ce ne sont pas ceux qui disent : Seigneur, Seigneur…

Un captif ne vaut que neuf, il ne se complète jamais à dix / il n’égalera jamais une âme bien née

La femme est un serpent, dès qu’elle sort la tête, fais-la lui rentrer / ne pas donner trop de liberté aux femmes

C’est celui qui a du lait qui peut faire de la crème / efficacité du puissant

La belle femme est celle qui a un enfant au dos / valeur de la maternité

La grande barbe et le long chapelet ne font pas toujours le marabout / sincérité apparente

La meilleure femme est celle qui vous aime / prête à se dévouer pour vous

‘J’aime Dieu’ n’est pas le lui chanter constamment couché sur le dos / aimer Dieu en actes plutôt qu’en paroles

Personne n’est une semence sur la terre / nous sommes tous mortels et notre héritage n’est pas éternel

Lorsque ton compagnon de sommeil te donne un coup de pied, venge-toi, sinon il dira que ta jambe est courte / se défendre contre ses ennemis

Si tu laisses entière liberté à ta fille, elle se mariera à un danseur / la jeunesse doit être guidée

Le noble n’avale plus ce qu’il a vomi / on ne revient pas sur la parole donnée

Toute mère est un fleuve / … toujours à la disposition de ses enfants

Si les hommes étaient des semences, beaucoup seraient un résidu / les hommes de valeur sont rares

Lorsqu’un chef te tend une natte, assieds-toi seulement sur un petit bout / se méfier de la sollicitude d’un supérieur

Le vieux est une aiguille qui coud les gens, la vieille est un canif qui les divise / l’un facteur de paix, l’autre de brouille

Quand tu ignores le nom d’un chef, appelle-le ‘homonyme’ / ce sont les personnes de même condition qui se comprennent

Dans ton mariage, une autre union conjugale te regarde / nos actes sont vus et jugés par nos semblables

Le gain de l’homme est dans la plante des pieds, celui de la femme est sur ses fesses / marcher pour gagner sa vie, femme au foyer

Tu reprends ta langue quand tu la prêtes à qn qui ne sait pas la tenir / on retire sa confiance à qui ne la mérite pas

Manger avec les deux mains rassasie vite, mais la faim revient bientôt / à s’enrichir trop vite, on s’appauvrit

Quand Dieu te donne, il ne demande pas les noms de tes père et mère / Dieu comble de bienfaits qui il veut

Quand on prend une grosse bouchée, on la dirige d’abord vers sa bouche / on s’occupe d’abord de ses propres intérêts

Qui n’a pas été tué par 10 bouches, ne peut l’être par 11 / faisons le bien sans regret, sans compter notre peine

Si tu ignores le courage de la brochette sur le feu, remplace-la un moment / pour juger des peines d’autrui, il faut être dans sa situation

Si tu entends le petit maure dire qc, il l’a sorti de sous la tente / les enfants redisent ce qu’ils voient ou entendent

Quand ton époux te surpasse en épouse ou en mère vertueuse, il t’a dépassé en tt / bcp tiennent leur chance d’une épouse ou d’une mère vertueuse

Quelle que soit ta race, sois un élément de bonne qualité / bonne éducation vaut mieux que noblesse

Nul ne peut prétendre finir, à lui tout seul, toute la vie/ les hommes passent, le monde continue indifférent

Celui qui se cherche et le chercheur du monde (l’ambitieux) sont différents / l’un veut la paix l’autre les risques

L’aveugle ne connaît que les yeux sont bons que quand il voit / ignoti nulla cupido

On peut dire : ‘je n’aime pas l’européen’ non :’je n’ai pas confiance en lui’ / on peut mépriser quelqu’n bien qu’il soit sans reproche

C’est celui qui nous connaît qui nous ménage le moins / il connaît nos secrets, nos faiblesses et peut nous nuire à volonté

Le bon fils appartient à tous, le mauvais est pour ses parents seulement / le premier est le don de Dieu à tous, l’autre.. .

Nous courons pour chercher des buissons touffus, eux ne viennent jamais à nous / on rejoint ce qui nous rend service

On ne doit pas faire du monde un fardeau à porter sur la tête / qui veut la paix doit réfréner ses désirs

Qui ne supporte pas la fumée n’obtient pas non plus de charbon/ on n’a rien sans peine

Quand le bien d’autrui engraisse quelqu’un, il l’affamera un jour/ se méfier des profits illicites aux lendemains dangereux

Dieu ne nous prête pas mais il paie nos dettes / il rend à chacun le bien et le mal

Quand Dieu ferme une porte c’est pour en ouvrir une autre / Dieu ne nous abandonne jamais complètement

Le chef de village en haillons n’inflige que des amendes de grand boubou/ ce dont on a besoin, on en prend les moyens

On peut avoir sa jambe dans la gueule du caïman et continuer à pêcher / on continue de tenter sa chance en dépit …

Tu sors de chez le boucher avec ce que tu y as apporté / on n’a que ce qu’on mérite
Qui dit toujours la vérité se promène avec son linceul / … se fait des ennemis et prend des risques

La porte du bonheur vaut mieux que celle de notre père / où est notre bonheur vaut mieux que la maison natale

On ne demande pas à un caleçon s’il sent / à l’aspect d’un individu on juge ce qu’il est

Toutes les pluies qui causent des dégâts ne s’annoncent pas à l’est / on ne peut ni prévoir ni prévenir tous les malheurs

La suite inévitable du mensonge est la rupture entre les menteurs / la trahison les sépare

Quand quelque chose te vexe plus que celui qui y est intéressé, tu seras plus atteint que lui / ne pas être plus royaliste que le roi

La vache ne secrète jamais du sang pour son petit / personne ne veut du mal à ses enfants

Si longue que soit la queue du singe, si on la pince, il le sent / les intérêts de nos proches nous touchent aussi

C’est le taureau qui a mérité la barbe, mais c’est le bouc qui la porte/ Dieu distribue ses dons comme il le veut

Le caïman est dans l’eau mais il ne sait pas manger de poisson / il est des occasions dont on ne profite pas

Depuis que je connais le caractère de mon boeuf, il ne m’a plus terrassé / connaître qn permet de vivre en bon accord avec lui

L’oiseau n’a pas de chemin à suivre / l’homme trop libre fait ce qu’il veut sans se soucier de rien

Quand l’hyène veut manger son petit elle lui dit qu’il a des oreilles de chèvre / qui veut tuer son chien …

L’âne dit qu’il ne veut pas du paradis si les enfants y sont / personne ne veut du bien au prix de mauvais traitements

Tout le monde sait qu’à l’abreuvoir, les boeufs ne boivent pas avec la queue / tous savent discerner leurs intérêts

La grosse pastèque n’est jamais amère / les gens de bonne éducation sont accommodants et généreux

La brousse est tout arbre, mais chaque essence a un nom propre / les hommes sont différents les uns des autres

Si grand que soit l’arbre, c’est la petite hache qui l’abat / un petit peut triompher d’un grand

La dette se contracte sous le dattier, mais elle finit sous le piment / d’abord bonnes paroles – difficultés en finale

L’écorce du caïlcédrat est amère, mais elle guérit/ les dures vérités déplaisent mais sauvent

Toutes les fleurs de l’arbre ne fructifient pas / tout ne peut réussir … être parfait

Même dans le lait frais on trouve des poils / la perfection n’est pas de ce monde

Il vaut mieux que le petit vase soit renversé plutôt que le grand / mort d’un petit plutôt que du chef

Un ancien foyer ne réchauffe pas si on n’en allume pas un autre soi-même/ compter sur soi-même pas sur autrui ou le renom

Si l’esprit se vendait, il ne trouverait pas d’acquéreur / chacun se croit plus intelligent que l’autre

Le bonheur et le malheur n’ont pas de patrie, ils sont là où Dieu le veut / destin heureux ou malheureux

Le puits a tari sur la bonne eau / c’est quand ils sont le plus nécessaires que certains disparaissent

Le ventre n’est pas une malle qu’on ouvre à volonté/ on ne peut connaître les pensées de qn s’il ne veut pas les dire

Ce qu’un esprit cache, c’est un autre qui le découvre / on trouve toujours son pareil

Le monde est un pot à eau, quand on a bu, on le passe à autrui / on s’y remplace à tour de rôle, il n’est à personne

L’épine ne pourrit pas le jour où elle perce / le résultat d’une action ou la vengeance ne se voit que plus tard

Si le jour pointait à minuit on verrait l’âne sous la moustiquaire/ la nuit masque les vices de l’homme

Lhumeur n’est pas un moud à mesurer le grain, mais qu’elle baisse, on le sent/ …les autres s’en aperçoivent

L’oeuf de poule et la pierre ne sont pas des compagnons de promenade/ fréquentons nos semblables, pas des plus forts

Suivre un chemin tortueux vaut mieux que d’avoir une tête tordue/ mieux vaut une difficulté qu’un échec total

Je ne suis ni grand ni gros, mais je ne saurais être couteau dans la poche d’autrui / se faire respecter, pas de corruption

Si je ne peux être un grand boubou, je ne saurais non plus être une poche/ …. ne pas accepter l’humiliation

La satiété en toutes choses est mauvaise / savoir se modérer en tout, sinon on en est victime

Dieu est indifférent au mal que nous commettons/ chacun est responsable et récolte ce qu’il a semé

L’esclavage n’est pas un arbre spécial dans la brousse/ on ne naît pas esclave, on le devient par la guerre

Si tu fais de ton fils un patron, tu lui demanderas pardon/ qui aime bien châtie bien

Si la peau européenne était à vendre beaucoup l’auraient achetée/ beaucoup essaient d’imiter les européens

Tout crédit, bon ou mauvais, se paie infailliblement/ on récolte ce qu’on a semé

Que Dieu nous préserve de vivre deux fois et diamétralement opposées/ on peut vivre heureux et finir dans le malheur

L’effronté jouit du monde et qui est adultère s’y trouve bien/ le monde aime l’amusement et qui sait le faire est populaire

Ne soyons pas victimes de nos cinq doigts/ on peut être victime d’avoir trop mangé ou trop bu

Fuyons la douceur dans les larmes/ l’argent et le pouvoir qui s’acquièrent dans de pénibles conditions

La moindre jalousie entre les coépouses a la couleur indigo foncé/ elle peut pousser au crime

Qui veut un ami sans défaut reste sans ami/ nul n’est parfait, il faut savoir supporter les autres

Les grands sont comme le feu, n’en soyons ni trop près ni trop éloignés/ ni familiarité, ni mépris des profits

La femme qui regrette son sexe ne serait capable de rien, même homme/ courage, noblesse, dévouement se trouvent dans les deux

La jeunesse comme la vieillesse ne gâtent rien/ qualités et défauts n’ont pas d’âge, on est libre et responsable à tout âge

Qui a créé hier, crée aussi aujourd’hui et créera demain/ avoir confiance en Dieu pour l’avenir

Le don de Dieu à l’ingrat est l’enfer/ l’ingratitude est le pire des défauts

L’enfant béni peut avoir des difficultés momentanées, mais nul ne verra jamais sa honte/ bénédictions vrais fétiches protecteurs

Le monde est un caméléon, il est changeant/ qui est dernier peut devenir premier demain

La pauvreté n’est pas mauvaise, mais la mort, les peines morales le sont / plaie d’argent n’est pas mortelle

Le monde est aussi bien devant que derrière/ passé, présent, avenir sont les faces d’une même vie

La mort n’est pas composée, elle est une/ on ne meurt qu’une fois, faisons-le dignement

Les jours, les nuits naissent de la même façon, et ne se ressemblent pas/ tantôt joie, tantôt peine

La fortune, le savoir, le pouvoir n’ont pas de patrie/ Dieu les donne sans distinction et à qui il veut

Il n’y a point de cité dans l’au-delà/ soyons courageux devant la mort, il n’y a point d’autre vie après celle-là

Le présent a pour mère le passé et pour père l’avenir/ résultat du passé il prépare l’avenir

L’esprit éclaire, seule la bonté attache/ l’esprit est guide, la bonté attache les coeurs

Une longue vie est tissée de tous les possibles/ tout arrive dans la vie
Télécharger PDF

Haut

« Nous sommes des personnes qui désirent le vrai développement pour l'Afrique. Afro-descendants ou pas, l'Afrique pour l'Afrique... ». Le Panafricanisme de construction avec des actes et non des palabres et paraboles, des petites choses qui assemblées feront liens de causalités pour le développement du continent Africain, des actes par des actes...

Suivez-nous sur Google+

Panafricanisme sur les réseaux sociaux

RSS Facebook Twitter

Culture



News Panafricanistes qui pourraient vous plaire