Retrouvez les news et actualités du Panafricanisme.

Ethnie Africaine du Gabon les Adouma

Panafricanisme » Culture » Ethnie Africaine du Gabon les Adouma



Partagez

Masque Adouma

« Les Adouma sont un groupe ethnique du Gabon, en Afrique centrale. Ils vivent principalement sur les rives sud du fleuve Ogooué, à proximité de Lastoursville (un village d’Adouma), et sont connus en tant qu’experts en canoës. »

Les Adouma une ethnie prodigieuse

Leurs traditions soutiennent qu’ils sont arrivés de l’est ou du sud-est, descendant le fleuve Sebe à l’Ogooué, puis aux rapides de Doumé. Ils fabriquaient des canoës en bois d’okoumé, et vendaient des esclaves aux Okandé, recevant en retour des produits européens tels que des pistolets et des tissus. La Société du Haut-Ogooué a établi une antenne à Lastoursville et a engagé les Adouma dans le commerce du caoutchouc, de l’ivoire, et du bois d’ébène.

Les Adouma, « hommes du fleuve » ou « maîtres piroguiers », habitent depuis longtemps les rives de l’Ogooué au Gabon, en amont et en aval de Lastourville entre les biefs de Doumé et Bounji. C’est vers 1750, selon le Docteur Miletto, qu’arrive le premier groupe Aduma qui traverse la région de l’Ogooué Lolo et scinde en deux les autochtones Kota. Les Samaye au Nord, les Wumbu et les Ndasa au sud. Il est probable que la migration Adouma se soit faite plus tôt que ne le pense Miletto. La parenté entre les ethnies Badouma et les Awandji est à reconnaître. C’est le choix des trajets migratoires qui contribua à séparer ce peuple. Les premiers: Baduma prirent les voies de l’Ogooué et devinrent pagayeurs et commerçants, les seconds: Bawandji la forêt, et donc des terriens, agriculteurs et chasseurs.

Les Baduma effectuaient le transport à bord de leurs grandes pirogues, des hommes, courriers et des marchandises. Ceux qui bénéficiaient de ces services savaient estimer les prouesses de ce peuple. Ils étaient prodigieux, et suscitaient de l’admiration. Plein d’adresse et de sang froid dans des situations terribles ils paraissaient surnaturels. À l’approche du rapide, leur chant devenait irrégulier et brusque. Ils sortaient du danger en passant très près des rochers et parfois même en traversant des tourbillons. Surnommés les chevaliers de la pagaie, les Baduma étaient, outre les Okandé et les Enenga, le trait d’union entre l’arrière-pays et la côte.

PDF Gabon : l’ethnie Adouma (Format PDF)

Haut

« Nous sommes des personnes qui désirent le vrai développement pour l'Afrique. Afro-descendants ou pas, l'Afrique pour l'Afrique... ». Le Panafricanisme de construction avec des actes et non des palabres et paraboles, des petites choses qui assemblées feront liens de causalités pour le développement du continent Africain, des actes par des actes...

Suivez-nous sur Google+

Panafricanisme sur les réseaux sociaux

RSS Facebook Twitter

Culture



News Panafricanistes qui pourraient vous plaire