Retrouvez les news et actualités du Panafricanisme.

Musique Jamaïque : 2 titres de l’abum Swift River Jamaica

Panafricanisme » Musiques » Musique Jamaïque : 2 titres de l’abum Swift River Jamaica



Partagez

music

Deux titres musicaux de l’album « Swift River Jamaica », de la musique de Jamaïque dans la plus grande tradition et simplicité…

Titres Musiques

  • Drums of Rio Vista – 1
  • Drums of Rio Vista – 2

A propos de Swift River

Les gens de ces collines vivent depuis plus de 400 ans, près du terrain, la musique artistique et expressive, utilisée dans chaque acte de vie quotidienne. C’est le terrain des Windward Maroons, indépendants et forts, beaucoup d’entre eux sont des descendants d’esclaves échappés.

Colonisation et esclavage

L’île découverte par Christophe Colomb en 1494 fut colonisée par les Espagnols au début au XVIe siècle. Les Indiens Taino, qui avait habité la Jamaïque pendant des siècles, ont été progressivement exterminées et remplacés par des esclaves africains. L’Angleterre a saisi l’île en 1655 et mis en place une économie de plantation basée sur le sucre, le cacao et le café.

Indépendance en 1962

L’abolition de l’esclavage en 1834 a libéré un quart de million esclaves, dont beaucoup sont devenus des petits agriculteurs. La Jamaïque a graduellement augmenté son indépendance de la Grande-Bretagne. En 1958 il a rejoint d’autres colonies des Caraïbes britanniques en formant la Fédération des Indes occidentales. La Jamaïque a obtenu son indépendance complète lorsqu’il s’est retiré de la Fédération, en 1962.

D’énormes défis à relever

La détérioration des conditions économiques dans les années 1970 a conduit à des violences récurrentes comme les gangs rivaux affilié avec les principaux partis politiques ont évolué dans des réseaux puissants du crime organisé impliqués dans le trafic de drogue international et le blanchiment d’argent. Les crimes violents, trafic de drogue et la pauvreté posent des défis importants au gouvernement aujourd’hui. Néanmoins, bon nombre de régions rurales et les centres de villégiature demeurent relativement sûres et contribuent sensiblement à l’économie.

Mouvement rastafari ou « rasta »

C’est un mouvement de pensée messianique originaire des Caraïbes. (Source) Son nom vient du ras Tafari Mekonnen (de l’amharique ras qui signifie tête mais désigne aussi un haut responsable politique), qui est couronné en 1930 negus d’Éthiopie, roi des rois, lion conquérant de la tribu de Juda, sous le nom d’Haïlé Sélassié. Les rastafaris conçoivent leur mouvement comme la révélation d’un mode de vie fondé sur leur loi et non comme une religion.

Hailé Selassié

Hailé Selassié ne s’est jamais revendiqué du rastafarisme. Il effectue une visite officielle en Jamaïque en avril 1966. À son arrivée, des milliers de fidèles lui réservent un accueil triomphal. Les autorités jamaïcaines sont débordées et il a fallu chercher un médiateur : Mortimer Planno, connu pour ses enseignements. Il sera ensuite présent à chaque sortie d’Hailé Sélassié durant ce voyage.

Cette visite a été pour beaucoup de Jamaïcains l’occasion de se confronter aux différentes croyances véhiculées par le mouvement, et de s’en faire sa propre idée. Ainsi, lors de cette visite, Rita Marley observant la main d’Hailé Sélassié est persuadée d’y voir les stigmates du Christ6. Bob Marley devient rasta cette même année 1966.

Haut

« Nous sommes des personnes qui désirent le vrai développement pour l'Afrique. Afro-descendants ou pas, l'Afrique pour l'Afrique... ». Le Panafricanisme de construction avec des actes et non des palabres et paraboles, des petites choses qui assemblées feront liens de causalités pour le développement du continent Africain, des actes par des actes...

Suivez-nous sur Google+

Panafricanisme sur les réseaux sociaux

RSS Facebook Twitter

Musiques



News Panafricanistes qui pourraient vous plaire